Tout mon soutien au projet de parc national des forêts !

En Haute-Marne Tout mon soutien au projet de parc national des forêts !

Je m'y étais engagée durant la campagne électorale et je n'ai de cesse de m'y employer depuis mon élection : je soutiens le projet de parc national des forêts. Ce 11ème parc national doit voir le jour en 2019 : c'est une chance pour notre territoire !

 

Le 11 juillet, l'assemblée générale du GIP Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne a validé à plus de 90% l'avant projet de charte. Cette étape permet de lancer la consultation locale auprès de près de 250 structures, du 27 août au 27 octobre, puis l'enquête publique dans les communes du périmètre du Parc National. Le président du GIP va également pouvoir saisir l'Autorité environnementale du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) pour avis.

Au printemps, le Conseil National de protection de la nature (CNPN) et le Comité interministériel pour les parcs nationaux (CIPN) avaient rendu un avis favorable sur le projet.

 

 

J'ai toujours considéré ce projet comme l'un des enjeux majeurs pour notre territoire. Il reconnaît la qualité exceptionnelle de notre environnement et offre une opportunité sans équivalent de développement local.

Depuis mon élection, il ne s'est pas écoulé une semaine sans que nous ne prenions le soin de suivre ce dossier : réunions avec l'équipe du GIP Parc national, participation aux conseils d'administration et aux assemblées générales, entretiens en circonscription et sur Paris, travail en lien constant avec le ministère de la Transition et Matignon, rencontre avec les acteurs favorables au projet et avec les opposants.

A l'automne, j'ai proposé une déclaration commune à l'ensemble des parlementaires et présidents de régions et départements pour soutenir activement ce projet et invitant à dépasser les postures et les logiques sectorielles pour réussir ensemble ce projet de territoire.

Yolaine de Courson et Fadila Khattabi, députées de Côte d'Or, Charles Guené et Bruno Sido, sénateurs de Haute-Marne, Marie-Guitte Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté et Stéphane Woynarovsky, conseiller régional Bourgogne-Franche-Comté ont co-signé cette déclaration.

"Nous, élus de Bourgogne-Franche-Comté et du Grand Est, envisageons le parc national comme une chance pour notre territoire. Ce premier parc national des forêts reconnaît la présence unique de forêts anciennes, de marais tufeux, de sources et de rivières ainsi que de multiples patrimoines sur un secteur dont nous devons revitaliser l’économie et la démographie.

Nous avons pleinement conscience des craintes exprimées par certains, mais nous entendons aussi au quotidien tous ceux qui voient dans ce projet l’opportunité de construire ensemble un avenir meilleur.

Ce parc national nous donne l’occasion de relever le défi d’une ruralité vivante et innovante, riche de ses patrimoines, de ses savoir-faire et de ses productions de qualité. Une ruralité ancrée dans son histoire et prête à répondre aux nombreux enjeux de notre temps."

téléchargez l'intégralité de la déclaration commune ici

 

Lors de l'assemblée générale du GIP Parc national du 15 mars dernier, qui marquait un vote décisif pour la poursuite du processus de création, j'ai pu renouveler de vive voix mon soutien au projet :

"Je suis partie tôt de ce département en l’absence de perspectives professionnelles locales. Pour autant, j'ai souhaité y revenir pour y porter des projets, car entendre mes amis se plaindre de ce qu’il ne s’y passait rien et ne rien voir se dessiner m'était insupportable.

J'ai été élue très vite après mon retour, en soutenant le projet de Parc national que j'ai défendu sans aucune réserve, car je suis intimement persuadée qu’au-delà des craintes, il va permettre à tous de découvrir des opportunités.

Si je suis là aujourd’hui, c’est parce qu’un certain nombre de citoyens ont vu dans ce projet une vision d’avenir et une réelle opportunité. Je tiens à saluer tout le travail accompli depuis 9 ans et le courage de ceux qui ont poursuivi cette réflexion et qui ont contribué à faire évoluer ce projet pour trouver l’équilibre entre l’ambition environnementale et de développement.
Ce vote est l’occasion de donner une perspective et une identité forte à ce territoire."

 

 

Le parc national accompagne déjà des actions sur le territoire et va pouvoir amplifier son soutien au fil des ans. Voici quelques exemples :

  • Garantir l’approvisionnement des entreprises bois du territoire
  • Restaurer des pelouses sèches et des marais tufeux
  • Déployer la marque Esprit Parc national pour les produits agricoles du territoire
  • Développer des chantiers participatifs « pierre sèche »
  • Mettre en place un guichet d’accueil pour les porteurs de projets
  • Créer un laboratoire pour l’exploration de nouveaux champs économiques
  • Lancer la création d’un réseau de voies vertes
  • Faire émerger et structurer des pôles d’accueil et de séjour sur le territoire
  • Créer le label « Classes Parc national »
  • Déployer le réseau Espace info énergie sur le territoire
  • Créer et faire vivre un outil interactif pour le partage de l’espace

 

Le parc national, c'est :

  • 127 communes, soit un peu pllus de 240 000 hectares
  • un coeur de parc d'un peu plus de 56 600 ha, sur 61 communes, composé à plus 95% de forêts.
  • une réserve intégrale, sur la forêt domaniale d'Arc-Châteauvillain de 3 100 ha.

 

 

 

téléchargez la carte ici

 

Pour en savoir plus sur ce projet majeur, rendez-vous sur le site internet du parc national