L'Union Européenne investit en Haute-Marne

En Haute-Marne L'Union Européenne investit en Haute-Marne

A quoi sert l'Europe en Haute-Marne ? A financer de nombreux projets qui touchent le quotidien des haut-marnais : emploi, insertion, recherche et développement dans nos entreprises, agriculture, environnement, éducation, lutte contre la pauvreté...

 

 

Un peu d'histoire

Au sortir de la Seconde guerre mondiale, l'idée des pères fondateurs de l'Europe répond à deux enjeux clés : empêcher le retour des conflits qui ont déchiré l'Europe à deux reprises depuis le début du siècle, et reconstruire les économies de pays dévastés par cinq années de guerre.

Cette ambition s'est traduite en 1951 par une politique du charbon et de l'acier, secteurs éminamment stratégiques à l'époque, puis par une politique nucléaire en 1957 et la Politique agricole commune en 1962.

Pour mémoire, la Politique Agricole commune (PAC) pèse 40% du budget européen (dont 278 milliards d’euros pour le FEAGA en France sur 2014-2020 pour le soutien aux paiements directs aux agriculteurs et le soutien aux marchés agricoles).

Au fil des ans, le projet européen s'est développé sur le continent et les politiques européennes se sont diversifiées. Elles touchent notre quotidien.

 

 

L'Europe dans les territoires

Dans les territoires, ce sont surtout les Fonds européens structurels et d’investissement (FESI) qu’on connaît. En France, ils sont aujourd’hui gérés principalement par les conseils régionaux, reconnus « autorités de gestion » depuis 2014.

 

L'Union Européenne établit une programmation pluriannuelle (en ce moment 2014-2020) et définit des programmes (instruments financiers) dotés de budgets. Une partie de ces budgets sert à financer des projets qui répondent à des exigences et critères précis, sélectionnés de manière rigoureuse et objective.

 

La stratégie de l'Union Européenne à l'horizon 2020 s'axe sur 5 priorités :

  • Emploi - Un emploi pour 75% de la population âgée de 20 à 64 ans
  • Recherche & Développement - 3% du PIB de l’UE investi dans la recherche
  • Environnement - L’atteinte des objectifs 20/20/20 en matière de climat et d’énergie
  • Education - Un taux d’abandon scolaire ramené au-dessous de 10%, et au moins 40% des jeunes générations ayant obtenu un titre de diplôme
  • Lutte contre la pauvreté - Réduction à 25% (20 millions) du nombre de personnes menacées par la pauvreté

 

 

Montants alloués en France pour la période 2014-2020 :

 

 

Les programmes européens alloués à la Champagne-Ardenne pour 2014-2020

 

Pour la Champagne-Ardenne, sont 479,8 millions d’euros de crédits qui ont été alloués avec les programmes européens (hors montants alloués sur les axes interrégionaux) pour la période 2014-2010.

  • FEADER = 201,8 millions d’euros
  • FEDER = 181,6
  • FSE = 86,8
  • IEJ = 9,6 millions d’euros (initiative emploi des jeunes)

 

 

En Haute-Marne, de nombreux projets sont financés grâce à l’Europe.

Par exemple, le FSE, fonds social européen et le programme européen d’initiative emploi des jeunes financent :

  • de nombreuses structures d’insertion  pour l’accompagnement et l’encadrement de chantier d’insertion (Régie Rural du Plateau à Vaillant, Atelier du Viaduc et Vestiaire à Chaumont, Atelier de la Vallée de la Marne),
  • des collectivités sur des chantiers de rénovation du patrimoine (Ville de Langres, Agglo Chaumont),
  • les missions locales pour l’accompagnement vers l’emploi des jeunes,
  • un collège de Saint Dizier pour une classe relais,
  • des fonds de formation pour des actions de formation pour lutter contre la pauvreté et promouvoir l’inclusion des travailleurs handicapés, pour anticiper les mutations et sécuriser les parcours et les transitions professionnelles dans les TPE PME…

 

Dans un tout autre registre, le FEDER finance

  • de grands noms de l’industrie haut-marnaise : Marie, Forges de Bologne, Greatbatch, Aesculap, Prévot, Chaudronerie Nogentaire… et
  • des collectivités pour des investissements productifs, du transfert de technologie, des mesures d’accompagnement au changement climatique, à la prévention des risques liés au climat,
  • des solutions TIC relevant des applications de santé ou dans des infrastructures commerciales des PME.

 

Le programme LEADER (Liaison entre acteurs de l’économie rurale) accompagne le développement de territoires ruraux sur la base d’un contrat pluriannuel centré sur une stratégie élaborée localement par les acteurs locaux (collectivités et société civile).

La Région Grand Est a sélectionné 32 territoires pour l’animation des actions LEADER pour la période 2014-2020.

En Pays de Langres 

C’est la 4ème génération du programme Leader en Pays de Langres. Pour la période 2014-2020, c’est une enveloppe de près de 1,5 million d’euros qui accompagne la stratégie du territoire autour d’une ambition : Innovons en Pays de Langres (soutien du développement et à la structuration d’une offre touristique identitaire, innovante et de qualité ; dynamiser le potentiel endogène local par une approche partenariale et ascendante ; poursuivre et renforcer le déploiement des services pour une offre performante et adaptée aux besoins : enrichir et mutualiser les expériences et savoir-faire par la coopération).

Exemples de projets financés : plateforme d’échanges de services agricoles AgriEchanges, le Château du Pailly pour une exposition de costumes historiques, La Maison de Courcelles pour l’installation d’un boulanger bio en résidence, l’Abbaye de Morimond sur le financement d’une bande dessinée relatant l’histoire du site, l’animation du contrat local de santé, le service de réservation en ligne de l’office du tourisme du Pays de Langres, la communication de la saison Langres à la Renaissance…

 

En Pays de Chaumont

En Pays de Chaumont, l’enveloppe Leader de 1,455 million d’euros porte sur 3 axes : accompagner l’attractivité économique du territoire et l’innovation ; dynamiser l’attractivité touristique et mettre en valeur le patrimoine local ; gagner en intelligence collective sur le territoire.

Exemples de projets financés : Le Festival de la Truffe de Chaumont, le printemps musical du Grand Pardon, l’exposition les Américains à Bourmont, la création du pôle ADMR sur le territoire de la vallée du Rognon, l’aménagement touristique du Logis de Broyes par la ville de Châteauvillain, la communication de la Biennale de Design Graphique 2019 par le Signe, la création d’applications numériques pour des visites virtuelles sur le territoire de la communauté de communes des Trois Forêts…

 

Saint Dizier, Der et Marne

C’est une enveloppe de 1,480 million d’euros qui est consacrée à Leader sur ce territoire. C’est le syndicat mixte Nord Haute-Marne qui porte le projet.

 

 

 

La Politique Agricole Commune (PAC) :

Il est aujourd’hui possible de connaître commune par commune quel est le montant perçu par chaque exploitation agricole au titre de la Politique agricole commune. Les montants peuvent être très variables d'une année sur l'autre.