Le soutien aux entreprises stratégiques doit s'accompagner d'exigences écologiques

A l'Assemblée Le soutien aux entreprises stratégiques doit s'accompagner d'exigences écologiques

Élisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, a rappelé que la crise ne remettait « pas en cause les priorités du Gouvernement en matière de transition écologique et de décarbonation des différents secteurs économiques ».

La majorité sera très vigilante afin que les engagements passés et les engagements futurs, que nous voulons encore plus ambitieux, soient respectés. La convention citoyenne sur le climat, mise en place après le grand débat, a rendu de premières propositions : nous sommes attachés à ce qu’elles puissent être étudiées avec sérieux.

Le ministre de l’économie et des finances a affirmé que la distribution des 20 milliards d’euros de soutien aux entreprises stratégiques ne correspondrait pas à un blanc-seing pour les entreprises concernées : l’obtention de ces fonds sera conditionnée au retour de la compétitivité et à des engagements environnementaux forts.

Mon amendement vise à ce que le Parlement soit informé de ces engagements et de leur suivi, en particulier de la compatibilité des actions de ces entreprises avec l’Accord de Paris. Nous pourrons porter un regard attentif sur les engagements environnementaux des entreprises dans le respect des accords signés par l’État.

 

Amendement 443